Des responables de deux centres de vote de la capitale déplorent le manque flagrant d'observateurs
13/10/2019 19:08, TUNIS/Tunisie 

Tunis,13 oct 2019 (TAP)- Des responsables des centres de vote de la rue de Marseille et de la rue Charles de Gaulle ont déploré, dimanche après-midi, auprès de l'agence TAP, un manque flagrant d'observateurs, soulignant toutefois que le scrutin du deuxième tour de l'élection présidentielle s'est déroulé dans "le calme".

La plupart des bureaux de vote relevant de ces deux centres ont enregistré l'absence d'observateurs internationaux et ceux représentant les deux candidats à la présidentielle et la société civile, a constaté le correspondant de TAP.

Wahid Toujani, coordinateur régional de l'observatoire de l'Union Générale Tunisienne du Travail (gouvernorat de Tunis) a dénoncé l'attitude de certains responsables de l'Instance Supérieure Indépendante pour les Elections (ISIE) qui ont empêché, selon lui, l'accès des observateurs syndicalistes aux bureaux de vote au moment de leur ouverture à 8h du matin.

"L'accès a finalement été accordé une demie heure après l'ouverture des bureaux," a-t-il précisé.

De son côté, le président du bureau de vote à l'école rue de Marseille, Anis Messoudi a pointé un manque "flagrant" des observateurs locaux et internationaux par rapport au premier tour des élections présidentielles et législatives, faisant remarquer que les observateurs représentant les candidats se sont contentés de faire un passage rapide aux bureaux.

Ce manque d'observateurs a encouragé certains électeurs à entraver le bon déroulement du scrutin et à provoquer des querelles avec les membres des bureaux de vote, a expliqué Leila Ben Othman, présidente du centre de vote de l'école Charles de Gaulle.

MBA

Plus
Mises à jour Twitter Inscription à la newsletter Contactez-nous

Pour recevoir notre newsletter,veuillez vous inscrire


tel: 71889000
fax: 71883500, 71888999