Elyes Fakhfakh chargé par le président Kais Saied de former le prochain gouvernement
20/01/2020 21:40, TUNIS/Tunisie 

Tunis, 20 jan 2020 (TAP) - La Présidence de république a annoncé lundi soir que le chef de l'Etat Kais Saied a désigné l'ancien ministre Elyes Fakhfakh pour former le prochain gouvernement "dans les plus brefs délais".

M. Elyes Fakhfakh, reçu lundi soir par le président de la République, s'attèlera à la formation d'un gouvernement dans un délais d'un mois non renouvelable selon l'alinéa 3 de l'article 89 de la constitution et devra proposer la composition du gouvernement devant l'Assemblée des représentants du peuple (ARP) pour obtenir la confiance, ajoute le communiqué.

Cette désignation intervient au terme d'une série de consultations écrites menées par le président de la république avec les partis, les blocs parlementaires, les coalitions à l'ARP et d'entrevues avec des responsables des plus importantes organisations nationales ainsi que de certaines personnalités désignées au poste de chef de gouvernement, indique-t-on de même source.

L'article 89 de la constitution donne la latitude au président de la République de choisir la personnalité qu'il estime la plus apte à former un gouvernement.

"Par respect de la volonté des électeurs et des électrices aux législatives et aux propositions des partis, des coalitions et blocs parlementaires, le gouvernement à former ne sera pas celui du président de la république, mais celui qui obtiendra la confiance du parlement étant donné qu'un important nombre de députés ont suggéré le nom du chef de gouvernement, et de ce fait le dernier mot revient seul à l'ARP lors de la présentation de tous les membres du gouvernement devant la séance plénière du parlement", souligne la présidence.

Candidat à la présidentielle 2019 du parti Ettakatol, Elyes Fakfakh avait élu député de l'Assemblée constituante de ce parti en 2011, rappelle-t-on. Il avait été désigné ultérieurement ministre du tourisme puis des finances.

La désignation de Fakhfakh pour former le nouveau gouvernement, trois mois après les législatives, intervient après le rejet le 10 décembre dernier par le parlement du gouvernement Habib Jemli qui a receuilli 72 voix seulement de l'ARP, alors que la majorité requise est de 109. Un total de 134 déuptés ont opposé leur véto et 3 se sont abstenus.

Ce rejet a ouvert la voie à un nouveau chef de gouvernement désigné, choisi par le président Kaïs Saïed conformément aux dispositions de la Constitution tunisienne.

JK

Plus
Mises à jour Twitter Inscription à la newsletter Contactez-nous

Pour recevoir notre newsletter,veuillez vous inscrire


tel: 71889000
fax: 71883500, 71888999