Tunisie-Extraction: Chute du nombre des puits de pétrole de 38 à 7 durant la dernière décennie (ministre de l’Industrie)
14/05/2022 17:27, TUNIS/Tunisie 

Tunis,14 mai (TAP)- Les indicateurs du secteur des hydrocarbures font ressortir une forte régression au niveau de la production de pétrole brut et de gaz naturel durant les dix dernières années. Le nombre des puits de pétrole a chuté de 38 à 7, a indiqué, samedi, la ministre de l’Industrie, de l’Energie et des Mines, Neila Gongi.

Intervenant à la clôture de la Conférence de formation sectorielle de la fédération nationale du pétrole et des produits chimiques, tenue à Hammamet, la ministre a fait état d'une aggravation du déficit de la balance énergétique (énergie primaire) à 48% en 2021 contre 10% en 2010.

L'importation de produits énergétiques aura des répercussions sur l’économie nationale au vu de la volatilité des prix de l’énergie à l’échelle internationale, développe la ministre.

Et d'ajouter "les besoins de financement de la subvention des hydrocarbures, de l’électricité et de gaz ont augmenté compte tenu de la flambée du prix du pétrole, estimé actuellement à 110 dollars/baril alors que la Loi de finances pour l'exercice 2022 tablait sur un prix de l’ordre de 75 dollars/baril".

Selon elle, chaque hausse de 1 dollar du prix du baril entraine l’accroissement des dépenses de compensation de 137 millions de dinars.

C'est cette hausse des prix des hydrocarbures qui a imposé l’ajustement du prix du gaz naturel, tout en prenant en considération le pouvoir d’achat de catégories vulnérables, puisque cet ajustement n’a pas concerné 85% des clients de la STEG, a tenu à souligner la ministre.

Gongi a encore fait savoir que les derniers ajustements des prix des hydrocarbures ont été programmés dans la Loi de finances 2022, à raison de 3% chaque mois, rassurant que le gouvernement n’a pas l’intention de supprimer la subvention, mais plutôt de la rationaliser. Elle a rappelé, dans ce cadre, que la subvention représente 58% des dépenses de développement, 13% des ressources propres de l’Etat et 3,7% du PIB.

La consommation du GPL a atteint 45,2 millions bouteilles, en 2021, dont 89% est orientée au secteur résidentiel, a-t-elle encore dit.

Le département de l’Industrie, de l’Energie et des Mines oeuvre à minimiser les répercussions de la hausse des prix de pétrole à l’échelle mondiale, à travers une série de mesures, dont la rationalisation de la compensation, tout en prenant en considération le pouvoir d’achat des catégories vulnérables, et l’ajustement partiel de prix de l’électricité, de gaz et de produits pétroliers.

A cela s’ajoute, les actions menées auprès des entreprises, relatives au lancement des opérations d’audit énergétiques, des interventions du Fonds de la transition énergétique, de projets d’auto-production de l’électricité à partir des énergies renouvelables…

SAB-IG-MYK

Plus
Mises à jour Twitter Inscription à la newsletter Contactez-nous

Pour recevoir notre newsletter,veuillez vous inscrire


tel: 71889000
fax: 71883500, 71888999