Sport-athlétisme (3000 m steeple): les médailles d'or des JO de londres 2012 et du championnat du monde 2011 restituées à Habiba Ghribi
04/06/2016 20:47, TUNIS/Tunisie 

Tunis, 4 juin 2016 (TAP) - L'athlète tunisienne Habiba Ghribi a reçu samedi les deux médailles d'or du 3000 mètres steeple des Jeux Olympiques de Londres 2012 et du championnat du monde 2011 de Daegu qui lui ont été restituées après la disqualification de sa concurrente russe Yuliya Zaripova pour dopage.

La cérémonie de restitution des deux médailles, à laquelle ont assisté des personnalités sportives nationales et internationales, s'est déroulée samedi après-midi en marge de la 2e édition du championnat méditerranéen d'athlétisme organisé du 3 au 5 juin au stade d'athlétisme de Radès.

Habiba Ghribi qui a offert à la Tunisie sa 4e médaille d'or olympique s'est déclarée au terme de la cérémonie "très heureuse de se faire restituer les deux médailles d’or des JO de Londres 2012 et du championnat du ponde de Deagu 2011, de partager cette joie avec tous les membres de la famille olympique tunisienne et 'être un exemple pour les jeunes athlètes engagés en championnat méditerranéen".

"Tout sportif est tenu de persévérer et de faire preuve d'abnégation pour accomplir des performances à la hauteur des efforts consentis et je suis contente que justice soit faite après 5 longues années", a-t-elle souligné.

L'athlète tunisienne a affirmé qu'elle ressentait profondément, alors qu'elle montait le podium des JO de Londres, qu'elle était la championne olympique véritable du 3000 m steeple au moment où l'athlète russe Yuliya Zaripova était décorée de la médaille d'or.

"Cette consécration sur le sol tunisien ne manquera pas de conforter mon moral et cet arrêt du programme de ma préparation pour les JO de Rio 2016 pour venir à Tunis recevoir les médailles d'or ne devrait pas trop affecter ce plan de préparation", a-t-elle estimé.

A ce propos, la championne olympique tunisienne a affirmé qu'elle poursuit avec beaucoup de sérieux sa préparation. "Je ferais tout mon possible pour rééditer ma performance de Londres car les exploits olympiques ont une saveur spéciale et j'estime que les athlètes tunisiennes peuvent atteindre le niveau international".

De son côté, Naouel Moutaouakel, vice-présidente du CIO, a souligné que "le sport tunisien a vécu aujourd'hui un grand évènement à l'occasion de la consécration de Habiba Ghribi qui a reçu deux médailles d'or méritées pour cette athlète qui a fait honneur à la femme arabe et donné la preuve qu'elle peut relever le grand enjeu sportif".

"Habiba Ghribi est l'héritière de plusieurs sportives arabes qui ont fait l'histoire en remportant l'or olympique à l'instar de Hassiba Belmarka, Ghada Chouaa et Nozha Bedouane", a-t-elle souligné.

Moutaouakel, championne olympique à Los Angeles en 1986, a indiqué que "habiba Ghribi a d’autant plus mérité ses deux médailles d'or qu’elle a bien respecté les idéaux olympiques et la saine émulation", rappelant qu'elle l'avait connue lors de plusieurs actions caritatives, "devant ainsi un exemple pour tous les sportifs, notamment les femmes".

S'exprimant au nom du chef du gouvernement Habib Essid, le ministre de la jeunesse et des sports, Maher Ben Dhia a affirmé que "l'exploit de Habiba Ghribi est une consécration pour toute la famille sportive et olympique tunisienne ainsi qu'un grand honneur pour la femme tunisienne en étant l'exemple de la concurrence loyale, du comportement civilisé et du respect des idéaux olympique".

Le ministre a remercié le Comité National Olympique Tunisien (CNOT) pour sa détermination à rendre justice aux athlètes qui ont fait preuve de fair play, affirmant que "ce rayonnement ne manquera pas de conforter l'image de la Tunisie attachée à la paix, à la solidarité et à la tolérance et de motiver les athlètes tunisiens pour emboiter le pas à Habiba Ghribi lors des prochaines échéances, notamment les Jeux Olympiques de Rio de Jainero 2016".

Mehrez Bousayane, président du CNOT, a affirmé pour sa part que "Habiba Ghribi a remporté des titres bien mérités et forcé le respect pour s'être attaché aux valeurs olympiques et est devenue la première championne à recouvrir l'or olympique grâce à sa volonté, à la justice rendue par le CIO et sa reconnaissance pour ses sacrifices".

"Habiba Ghribi est devenue un exemple à suivre pour tous les sportifs", a-t-il ajouté.

L'athlète tunisienne a reçu les deux médailles d'or sur ordre du Comité International Olympique après la disqualification de Yuliya Zaripova convaincue de dopage par l'agence internationale de lutte contre le dopage, rappelle-t-on.

La cérémonie de remise des médailles s'est déroulée en présence de Naouel Al Moutaoukel, vice-présidente du CIO, Hamad Kalkaba Malboum, président de la confédération africaine d'athlétisme, Bernard Amsalem, membre de la fédération internationale d'athlétisme et président de la fédération française et méditerranéenne d'athlétisme, Jean Gracia, secrétaire général de la fédération internationale etDenis Masseglia, président du comité national olympique français.

S-JK

Plus
Mises à jour Twitter Inscription à la newsletter Contactez-nous

Pour obtenir à la newsletter, s'il vous plaît inscrivez


tel: 71889000
fax: 71883500, 71888999