Marlene Luce Tremblay : la peintographie, un concept entre peinture et photographie pour une fluidité visuelle et émotionnelle
30/08/2017 15:35, TUNIS/Tunisie 

Tunis, 30 août 2017 (Rédaction TAP) – Dans toutes ses expositions à Montréal, New York, Londres, Paris, Le Caire, Tunis et Alger, l’élément de lumière a toujours été la priorité et le souci majeur de l’artiste et photographe d’art canadienne, Marlene Luce Tremblay, suscitant l’émotion de l’observateur à travers les œuvres de scènes naturelles, ruines d’anciennes civilisations et paysages urbains.

Largement influencée par les cultures orientales, notamment celles du monde arabe, suite à ses multiples visites dans des pays comme la Tunisie, l'Algérie et l'Egypte, Marlene Luce Tremblay fait ressortir dans ses œuvres cette influence qu'elle puise dans l'essence même de la culture arabe. Dans une interview avec l'agence TAP, l'artiste, actuellement à Tunis, s'est confiée sur les techniques artistiques et sa vision de l'art dans un monde marqué par une grande diversité culturelle.

Pour ce faire, cette artiste de renommée, originaire de Montréal et installée depuis 2009 à New York, adopte dans les quatre oeuvres qu'elle expose la technique de peintographie, avec comme procédés une mixture de photographie et de peinture. A partir de portraits, en noir et blanc, elle introduit certaines modifications graphiques sur les photographies, placées sur PC, en y rajoutant des couleurs et des formes, pour ensuite les imprimer sur toile.

La peintographie, concept inédit et novateur, est largement utilisée en France et aux Etats-Unis d'Amérique. Dans l'œuvre de Marlène Luce Tremblay, c'est le résultat d'«une fusion entre techniques classiques et contemporaines» ce qui permet à l'artiste de «créer des images dépassant la limite de la peinture et de la photographie, faisant ressortir une grande fluidité visuelle et émotionnelle. De la dominance des couleurs chaudes, entre rouge, bleu et vert, est née «cette lueur qui illumine la terre et crée une nouvelle dynamique et une vitalité» dans ses œuvres.

Les tableaux de Marlène Luce Tremblay sont visibles à la Galerie Saladin à Sidi Bou Said, du 19 août au 7 septembre prochain, dans une exposition féminine intitulée "Nous les femmes", à laquelle participent les artistes tunisiennes Alya Kateb, Zoubeida Chamari Daghfous et Neila Ben Ayed. Cette même exposition a déjà été présentée, il y a deux ans, au siège de l'Organisation des Nations Unies (ONU) à New York, période à laquelle elle occupait le poste de conseillère culturelle auprès de l'ancien secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-Moon.

Outre l'aspect humain prévalant dans ses œuvres, l'artiste dit s'intéresser également à immortaliser un instant de la vie reflétant des éléments liés à l'espace, le temporel et la nature, en y jetant la lumière pour la raviver et lui redonner une nouvelle âme. Dans ce monde ouvert sur les cultures et la diversité, l'art serait pour elle "un pont de communication et de trouvailles entre les gens".

Ses déplacements et ses voyages à travers les pays et les villes lui ont ouvert les yeux sur cet «aspect commun entre les peuples, à même de surpasser les conflits et créer un monde fait de pensées et de cultures aussi riches et diversifiées.»

Dans le même contexte de ses relations amicales et solides avec beaucoup de créatrice du monde entier et de sa conviction de la pluralité culturelle et cette communion des valeurs qui unissent les femmes, est née la participation de l’artiste canadienne à cette exposition féminine collective.

Ceci est également dans le prolongement de la vision que l'artiste porte de la femme comme "symbole de fertilité et de continuité de la vie" et qu'elle "cherche souvent à lui rendre hommage".

De retour en Tunisie pour la seconde fois, la grande admiration que l'artiste porte à ce pays s'était traduite dans une première exposition intitulée "Sidi Bou Saïd" avec des photos prises lors de son premier passage à Tunis.

"De toutes les autres belles villes de Tunisie, Sidi Bou Said se caractérise par son cachet architectural, son ciel bleu, son climat et son emplacement géographique dans un endroit niché sur une colline qui donne sur la Méditerranée". Une particularité de la Tunisie qui pousse cette artiste et photographe d’art, à vouloir s'y installer pour une certaine période.

Faty

Plus
Mises à jour Twitter Inscription à la newsletter Contactez-nous

Pour obtenir à la newsletter, s'il vous plaît inscrivez


tel: 71889000
fax: 71883500, 71888999