Une intelligence artificielle détecte le risque d’Alzheimer grâce à un simple dessin
24/10/2020 11:42, TUNIS/Tunisie 
Une intelligence artificielle détecte le risque d’Alzheimer grâce à un simple dessin

Tunis, 24 oct 2020 (TAP)- Des chercheurs d'IBM et de Pfizer ont mis au point une intelligence artificielle destinée à diagnostiquer la maladie d'Alzheimer avec un simple test et en utilisant un simple dessin.

https://www.thelancet.com/journals/eclinm/article/PIIS2589-5370(20)30327-8/fulltext

Il s'agit, pourtant, d'une illustration très simple qui montre deux enfants qui volent des cookies pendant que leur mère est juste derrière en train de laver la vaisselle. Mais en analysant les réactions des patients face à cette image, l'IA détecte ceux qui risquent de développer la maladie d'Alzheimer, indique-t-on sur « The Lancet », revue scientifique médicale hebdomadaire britannique.

Le test de dépistage consiste, concrètement à décrire un dessin en quelques phrases. L'image montre deux enfants qui se servent dans un pot à biscuit pendant que leur mère est occupée à faire la vaisselle.

L'intelligence artificielle analyse ensuite les descriptions orales des patients. La manière dont les individus décrivent et perçoivent l'image contient des indices qui augurent l'apparition de la maladie d'Alzheimer.

Parmi les principaux symptômes de la maladie, on trouve les pertes de mémoire, la difficulté à comprendre des images ou à communiquer des informations simples.

L'IA repère des changements subtils dans la langue, tels que des erreurs grammaticales et une structure de phrase différente, ce qui indique un déclin cognitif.

En effet, le test du dessin est déjà utilisé depuis les années 40 dans le diagnostic de la démence et d'autres maladies cognitives. Mais jusqu'ici, l'interprétation des résultats était laissé à l'appréciation des médecins.

Grâce à l'intelligence artificielle, les résultats sont plus précis. Ainsi, l'IA peut «déterminer avec 70% d'exactitude si les gens développeront la maladie d'Alzheimer», affirme Ajay Royyuru, vice-président de la recherche médicale chez IBM, cité par le site phonandroid.com.

«L'étude comprenait 703 échantillons provenant de 270 participants» expliquent les chercheurs d'IBM et de Pfizer dans leur rapport publié sur « The Lancet ».

Étalée sur plusieurs années, cette étude a analysé les descriptions fournies par des patients âgés de plus ou moins 65 ans.

Les modèles de prédiction automatique de l'IA étaient programmés pour déterminer si le patient risque de souffrir de l'Alzheimer d'ici ses 85 ans. Pour améliorer la précision des algorithmes, IBM suggère de coupler l'analyse de descriptions orales avec des descriptions écrites.

MYK

Plus
Mises à jour Twitter Inscription à la newsletter Contactez-nous

Pour recevoir notre newsletter,veuillez vous inscrire


tel: 71889000
fax: 71883500, 71888999