Sfax : Lancement de la 2ème édition de la compétition « 2021 Tunisian Smart Cities Hackathon » [Upd 1]
16/07/2021 14:20, TUNIS/Tunisie 

SFAX, 15 juil (TAP) - La 2ème édition de la compétition « Tunisian Smart Cities Hackathon » au titre de l'année 2021 a démarré jeudi via la plateforme de vidéo-conférence « zoom ».

Cette édition, lancée à l'initiative de la Technopole Sfax et l'incubateur technologique « Costart » en partenariat avec d'autres structures, est dédiée à l'identification de solutions innovantes pour les problèmes de la communauté locale.

De nombreuses structures ont été associées à cette manifestation dans laquelle sont exposées et traitées des problématiques auxquelles sont confrontées des communes.

Parmi ces structures figurent notamment l'ATI (Agence Tunisienne de l'Internet), la Fédération Nationale des Communes Tunisiennes (FNCT), l'Association Tunisian Smart Cities, l'Université de Sfax, la section Tunisienne de l'organisation internationale (IEEE), l'Institut National des Sciences Appliquées et de Technologie (INSAT), l'Institut Supérieur d'Informatique (ISI) et le partenaire officiel de l'événement GIZ Tunisie.

Les 148 personnes qui ont confirmé leur participation à ce Hackathon en ligne sont appelés, en effet, à développer dans la cadre de travail d'équipes (au nombre de 50) des applications smart à même de résoudre les problématiques des communes dans une logique de concrétisation du concept « Smart Cities » ou ville intelligentes dans un objectif ultime : améliorer la qualité des services offerts aux citoyens.

Les solutions « Smart » sur lesquelles vont travailler les Start-upeurs, développeurs, étudiants et porteurs d'idées participant au Hackathon, porteront sur 19 problématiques exprimés (suite à une enquête) par 32 communes tunisiennes, a indiqué la Directrice de « Costart » Lobna Miladi.

Elle a précisé que ces problématiques touchent à des créneaux aussi divers que l'éclairage publique, la connectivité, la mobilité, le transport et la circulation routière, la collecte et gestion des déchets, les infrastructures numériques des communes, la production et la consommation d'énergies, l'aménagement du territoire et autres…

Ouvrant les travaux de la séance de lancement du Hackathon, le Directeur général de la Technopôle de Sfax Fateh Krichene a fait savoir que les solutions digitales peuvent être très profitables aux municipalités et à la réalisation de nombreux projets municipaux.

Il s'est félicité du niveau de la compétition qui est en train d'avoir une ampleur internationale, ce qui a-t-il dit rehausse davantage son niveau et favorise la mise en application des solutions recherchées et développés par les participants devenus de plus en plus nombreux.

Dhouha Hamdi, expert technique en gouvernance locale représentant de la GIZ, a fait remarquer que la digitalisation devient une nécessité pour le citoyen, ajoutant que l'appui apporté par la GIZ se focalise, en partie, sur la digitalisation des services municipaux et l'amélioration des indices de la confiance placé par le citoyen dans la municipalité et l'espace citoyen.

De son côté, le PDG de l'Agence Tunisienne d'Internet (ATI) Mohamed Mni, a souligné que l'Agence n'hésite pas à appuyer les initiatives visant l'amélioration des conditions de vie des citoyens, des projets de proximité municipale et les applications développés dans ce sens.

Il a affirmé que le haut débit, une nécessité dans la mise en place des Smart Cities, constitue l'une des priorités de l'Agence qui a fourni de grands efforts pour renforcer la fibre optique, avec Tunisie Télécom, en plus d'autres mesures visant à booster la digitalisation et les applications intelligentes qui profitent à l'économie d'énergie et qui utilisent les applications du Cloud, de l'internet des objets et autres.

Le Vice-recteur de l'Université de Sfax Faiez Gargouri a mis en évidence l'intérêt grandissant porté par les municipalités au Hackathon, appelant les étudiants à y adhérer massivement pour s'accommoder au travail en groupe, enrichir leur CV et saisir les opportunités de participation à la conception et la réalisation des projets destinés à la société. Il a qualifié le partenariat entre l'Université et la Technopôle de Sfax de « partenariat de choix et stratégique ».

Notons que la 2ème édition de ce Hackathon est actuellement à sa troisième étape qui s'étend jusqu'à la fin du mois de juillet courant et qui est consacrée aux conférences en lignes données par les responsables et les représentants des municipalités sur les services qu'ils souhaitent améliorer, sachant que les deux premières étapes ont été consacrées respectivement aux contacts avec les communes et le diagnostic de leurs besoins ainsi qu' à l'inscription des participants.

Une quatrième étape s'étalera du 1 août au 30 septembre prochains portera sur les travaux de développement des solutions et des prototypes avant d'arriver à l'ultime étape celle de la sélection des meilleurs projets au mois d'octobre prochain.

Lors de la précédente édition qui a connu 210 inscriptions, 12 équipes, 60 heures de coatching, les participants avaient travaillé sur les thématiques de la communication entre le citoyen et la municipalité et services municipaux en ligne, la collecte des déchets et les réclamations de citoyens, l'amélioration des circuits de collecte des déchets et la réduction de leur coût, la consommation de l'énergie…A la fin, 3 lauréats ont reçu trois prix et un accompagnement post-Hackathon.

Les outputs de cette édition ont été très satisfaisants, d'après Ridha Ellouh, membre du Bureau exécutif de la Fédération Nationale des Communes Tunisiennes (FNCT) qui a fait savoir que « les résultats de la session précédente ont apporté leur lot de solutions aux problèmes auxquels sont confrontées plusieurs municipalités ».

La digitalisation des 350 municipalités de la Tunisie est désormais « une orientation stratégique de la fédération », tant elle constitue aujourd'hui à la fois une obligation et un gage de réussite du travail municipal et des projets communaux, a-t-il enchaîné.

Dans ce même ordre d'idées, le Président de l'association « Tunisian Smart Cities » Borhène Dhaouedi considère que « l'intelligence doit être au service du citoyen » et ce dans de nombreux domaines liés au concept de « Smart City » dont ceux de l'architecture, la prospective urbaine et tout ce qui se rapporte à ce qui est appelé « les villes de demain ».

Il a ajouté que l'Association organisera très prochainement un forum baptisé « Investir dans l'avenir » qui sillonnera les différentes régions dont le gouvernorat de Sfax et qui s'occupera des opportunités qu'offrent les projets à réaliser dans le cadre du partenariat public-privé (PPP).

Tap/sami

Plus
Mises à jour Twitter Inscription à la newsletter Contactez-nous

Pour recevoir notre newsletter,veuillez vous inscrire


tel: 71889000
fax: 71883500, 71888999